Culture

La Vallée de l’Hérault à l’écoute des musiques amplifiées

La Communauté de communes Vallée de l’Hérault porte un projet de développement de la pratique des musiques actuelles amplifiées au sein de l’école de musique intercommunale, en partenariat avec le Sonambule. Une enquête en ligne a été lancée à l’été 2020 et une vingtaine de participants étaient conviés samedi 16 janvier à une séance de « production collective » pour faire avancer le projet.

Publié le

Un projet de développement de la pratique des musiques actuelles amplifiées à l'étude

Quand on parle de « musiques actuelles amplifiées », on entend en général jazz, rock, reggae, rap… Si le jazz a déjà largement sa place à l’école de musique, ces autres genres musicaux, ainsi que la musique par ordinateur, y sont peu représentés. D’où l’intention de leur donner plus de place. 

Le collectif RPM, spécialisé dans l’accompagnement des projets culturels, qui assiste la collectivité dans cette étude, a présenté les résultats de l’enquête conduite en 2020.

234 personnes avaient répondu à cette enquête, dont 170 pratiquent régulièrement une activité musicale et 64 souhaitent pratiquer. 

Sans surprise, guitare, voix, piano, batterie sont les instruments les plus pratiqués. Les modalités d’apprentissage sont très variées, et l’apprentissage seul, entre amis ou en utilisant le web est plus fréquent que le suivi de cours dans une école de musique ou avec un professeur particulier.

Même si un quart seulement des pratiquants se disent professionnels, les deux-tiers sont présents sur les réseaux sociaux et ont déjà fait un enregistrement chez eux ou en studio. Leurs principaux besoins exprimés sont des lieux de répétition, d’enregistrement et de rencontres entre artistes, mais aussi des aides à la diffusion, aides financières et administratives. 

Quant aux répondants qui ne pratiquent pas encore, ils souhaitent trouver des possibilités de formation pas trop coûteuses, avec des horaires adaptés. 75% sont prêts à faire jusqu’à 10 à 20 km pour suivre un cours et ils recherchent des pratiques collectives et ludiques.

Lors de cette matinée de travail, qui se passait dans les locaux du Sonambule, les participants ont pu exprimer plus précisément leurs besoins et envies et réfléchir ensemble sur les moyens pour développer la pratique des musiques actuelles sur le territoire.

La culture, 4ème orientation du projet de territoire

Les élus de la communauté de communes, Claude Carceller, vice-président à l’action culturelle et Jean-François Soto, président, ont réagi aux échanges avec enthousiasme, en rappelant l’importance donnée à la culture, dans le projet de territoire de la Vallée de l’Hérault, pour créer du lien social. Ils se sont déclarés favorables à l’idée de créer un nouveau « pôle musique », intégrant les musiques amplifiées, en lien entre l’école de musique intercommunale et le Sonambule. Le lycée Simone Veil, avec les 1200 jeunes qu’il comptera bientôt, a été aussi noté comme un atout et un partenaire possible. La volonté affirmée par la collectivité est de diversifier les pratiques artistiques à travers toutes les communes du territoire. 

Informations annexes au site