Environnement

En matière d’environnement, la Communauté de communes vallée de l’Hérault agit en tant que gestionnaire de sites (Natura 2000, Grand Site de France St-Guilhemle-Désert- Gorges de l’Hérault). Elle est aussi partenaire des structures actrices
en matière de gestion de la ressource en eau, un travail structurant au regard des évolutions contextuelles en la matière.

Déchets ménagers : collecte, tri et traitement

Cette compétence est exercée dans le but de contribuer à la préservation de l’environnement et dans une optique de développement durable. Elle est exercée en direct par les services de la communauté de communes pour la collecte en porte à porte des déchets résiduels et des biodéchets.

Pour le tri (points tri et déchèteries) et le traitement, elle est exercée à travers le Syndicat Centre Hérault, regroupant les trois communautés de communes : Vallée de l’Hérault, Lodévois-Larzac et Clermontais.

Site du Syndicat Centre Hérault

Service public d’assainissement non collectif

Le système d’assainissement est un équipement obligatoire. Les habitations qui ne peuvent être raccordées à un réseau d’assainissement collectif doivent disposer d’un équipement individuel d’assainissement des eaux usées. On parle alors d’assainissement autonome, ce qu’on appelle habituellement les fosses septiques, même s’il existe d’autres systèmes d’épuration et de traitement.

Pour éviter la pollution, la conformité et le bon entretien de ces installations sont obligatoirement contrôlés par le service public de l’assainissement non collectif. Ce service est assuré par la communauté de communes. 1 600 installations sont contrôlées et suivies.

  • contrôle technique des installations
  • information et conseil aux particuliers

 

Aménagement et gestion des eaux

  • participation aux Schémas d’aménagement et de gestion des eaux
  • participation aux Commissions locales de l’eau

Protection et mise en valeur de l’environnement

  • conduite et animation des sites Natura 2000

Sur le territoire, la communauté de communes est responsable de deux sites d’intérêt européen : « Montagne de la Mourre et Causse d’Aumelas » et « Gorges de l’Hérault ».

Ces sites font partie du réseau de sites européens Natura 2000

Objectif : préserver la biodiversité et concilier l’activité humaine avec la préservation des habitats et des espèces

Site dédié N2000

  • actions sur les espaces naturels d’intérêt communautaire

Vingt-six espaces naturels remarquables ont été recensés sur le territoire (en plus des sites Natura 2000 et du Grand Site de France) en raison de leur intérêt écologique et paysager : bois, garrigues, berges de rivières…

La communauté intervient pour la protection, réhabilitation et mise en valeur de ces espaces.

  •  sensibilisation des publics à l’environnement :

Gestion du Grand Site de France « Saint-Guilhem le Désert – Gorges de l’Hérault »

Ce site naturel et historique, classé au titre de la loi de 1930, fait l’objet d’une démarche de gestion durable et concertée sous la responsabilité de la communauté. Cette démarche a été reconnue par l’attribution en 2010 du label « Grand Site de France » par le ministère de l’environnement.

  • préservation et restauration du patrimoine historique et naturel
  • aménagement et gestion des équipements touristiques
  • régulation de la fréquentation et des flux
  • information et accueil des visiteurs
  • amélioration du cadre de vie

Encadrement de la pratique des activités de pleine nature

La communauté a défini un schéma d’aménagement et de développement des activités de pleine nature. Ce programme a pour but à la fois de renforcer l’offre de loisirs de proximité pour les habitants et l’offre touristique du territoire. L’objectif est également d’orienter les pratiques vers des sites aménagés avec un accueil de qualité afin de réguler la fréquentation des espaces naturels.

Aménagement et entretien de sentiers de randonnée :

Onze circuits de randonnée ont été aménagés

  • aménagement et entretien de sites d’activités
  • site d’escalade du Joncas
  • suivi des activités de loisirs nautiques
  • organisation d’événements sportifs
  • actions de gestion et suivi de la fréquentation

Eau potable et assainissement (à partir de 2018)

Suite aux votes favorables des communes de la vallée de l’Hérault qui ont eu lieu en 2016, il a été décidé sur notre territoire que ces compétences seront transférées à la communauté de communes dès 2018.

Prise de compétence « eau et assainissement » 

La loi Notre du 7 août 2015 a fixé l’obligation du transfert des compétences eau et assainissement des communes aux intercommunalités au plus tard au 1er janvier 2020.

L'objectif est de mutualiser les moyens pour une gestion de service et de réorganisation territoriale en passant de 35 000 autorités gestionnaires à 1 500/3 500, au niveau national. Localement, nous passerons de 12 gestionnaires à 2.

L’eau est une ressource rare et vulnérable sur notre territoire et cela a un impact important sur l’aménagement du territoire. La ressource eau a été identifiée comme un des enjeux majeurs dans le cadre du nouveau projet de territoire de la vallée de l’Hérault.

Les objectifs :

  • préserver la ressource en favorisant les connexions et en réduisant les prélèvements.
  • assurer une même qualité de service à tous les usagers (qualité de l’eau, délais d’intervention, d’information…)
  • accroître les capacités d’investissement et enfin d’apporter un pilotage plus efficace.

Le rôle du conseil d’exploitation 

Il existe à l’heure actuelle un conseil d’exploitation de préfiguration (mis en place depuis avril 2017 à la communauté de communes). Il se réunit une fois par mois. A partir du 1er janvier 2018, lors de la prise de compétence, ce conseil d’exploitation deviendra officiel.

Ce dernier se veut pédagogique auprès des communes afin qu’elles soient actrices de la construction de cette régie intercommunale. Toutes les questions relatives à la gestion du service sont abordées.

Le conseil d’exploitation a pour vocation de garantir une transparence sur les recettes encaissées et sur l’affection budgétaire spécifique à l’eau.

Les décisions restent au conseil communautaire.

En résumé

Assainissement 
  • 27 communes en gestion directe (régie) par la Communauté de communes
  • 1 en DSP
Eau 

2 autorités organisatrices : 

  • La Communauté de communes Vallée de l’Hérault :
    • 16 communes en gestion directe (régie) par le service des eaux
    • 4 en DSP
  • Le SIEVH : 8 communes en gestion directe

Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (à partir de 2018)

Cette compétence devient obligatoire pour les intercommunalités comme la nôtre à partir de 2018. Il s’agit de l'entretien et l’aménagement des cours d'eau, de la protection des écosystèmes aquatiques et de la protection contre les crues.